• par (Libraire)
    24 novembre 2017

    Être un slime peut avoir bien des avantages...

    Dans la grande tendance des titres basés sur le principe de réincarnation, après Re:Monster, après Re:Zero, Mushoku Tensei, Tanya the Evil, voici la version gluante !

    Satoru, banal et sympathique salaryman de 35 ans, se fait poignarder dans la rue. Au moment de mourir, une voix étrange résonne dans sa tête, lui annonçant le gain de deux capacités tout aussi obscures : "prédateur" et "grand sage". Encore capable de penser, Satoru découvre qu'il n'est pas décédé, mais qu'il est devenu la créature la plus faible d'un monde fantastique ! Pourtant, grâce à son flegme, son optimisme, et sa débrouillardise, cette petite boule de gelée pourrait bien devenir un pion majeur, sinon l'élément déclencheur des futurs événements dramatiques qui vont frapper ce monde.

    Loin d'être un simple titre se contentant de surfer sur la thématique à la mode, Moi Quand je me Réincarne en Slime charme par ses découpages graphiques et narratifs originaux et inspirés. Son personnage principal, ni trop asocial, ni trop mégalomane, permet de s'identifier à lui facilement. Le récit principal avance assez rapidement sur ce premier volume, sans pour autant tout dévoiler, certaines zones d'ombre restant particulièrement intrigantes.

    Pour une première rencontre, ce petit slime m'a totalement charmé, et j'attends avec impatience la suite de ces aventures aussi amusantes qu'inattendues.