Ghost  Lady T01
  •  
EAN13
9791032701195
ISBN
979-1-03-270119-5
Éditeur
Ki-oon
Date de publication
Collection
SEINEN BKMUSEUM (1)
Nombre de pages
308
Dimensions
18 x 13 x 2 cm
Poids
318 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Ghost Lady T01

Ki-oon

Seinen Bkmuseum

Offres

AU XIXème siècle, le théâtre royal de Drury Lane est connu pour être hanté par un spectre hors-du-commun. L’homme vêtu d’un long manteau gris et coiffé d’une perruque poudrée et d’un tricorne n’apparaît que lors des premières de pièces vouées au succès !
 
L’Homme en Gris, ou Grey, comme il souhaite qu’on l’appelle, aime les pièces de qualité pour une bonne raison : c’est quand les gens sont captivés par le spectacle que les esprits rageurs nés de leurs sentiments négatifs s’apaisent et se taisent enfin. Le silence, le calme, c’est à cela qu’il aspire !
 
Des monstres créés par des âmes torturées, il en a vu dans son existence de fantôme. Mais rien ne l’a préparé à sa rencontre avec Florence Nightingale… La jeune fille de bonne famille débarque un jour à Drury Lane, avec sur ses épaules l’esprit le plus énorme et le plus terrifiant qu’il ait jamais vu ! Indifférent à son entourage, c’est l’âme de sa propre créatrice qu’il déchire en lambeaux à longueur de journée… Plus étonnant encore, Florence voit Grey ! D’un pas décidé et d’un regard triste, elle lui lance une supplique : « tue-moi… » Ces mots scellent le sort de ces deux êtres que tout oppose, et pourtant liés par un destin plus fort que la mort…
 
Le Black Museum rouvre ses portes pour éclaircir le mystère du fantôme de l’Homme en Gris ! Avec sa collection secrète de reliques des crimes les plus étranges, c’est le cadre rêvé pour écouter les confessions des âmes errantes.  Découvrez Florence Nightingale, infirmière modèle qui a marqué l’Histoire anglaise, à travers les yeux d’un fantôme aussi cynique que romantique !
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
8 novembre 2017

Un récit d'aventure, inspiré de faits historiques, rempli de passions !

“Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement (et tout sera réparé) que vous n’avez fait ici qu’un somme tandis que ces visions vous apparaissaient.” [Le Songe D’une Nuit d’Été - William Shakespeare]

Lire la suite